Chronique : Objectif Terre

CHRONIQUE DE LOOSE : New-York, décembre 2012, objectif Terre

L’un des points de départ de ce blog, outre le fait de pouvoir échanger avec d’autres êtres extraordinaires, était de mettre en lumière le côté loose qui peut arriver même aux meilleurs. Sûrement pour rendre plus « ordinaires » ceux que leurs œuvres rendent inaccessibles… Ou me sentir moins seul…

Avant d’être le blogger à succès que je ne suis pas encore devenu, je suis passionné de l’image et des arts visuels. Pour faire court, je fais de la photo et du graphisme depuis quelques années. C’est cette dernière activité qui m’a d’ailleurs amené à l’un de mes plus gros fail photographique.

barney-stinson-v2

Fin 2012, je participe à un concours graphique sur la toile pour faire l’affiche du concert du nouvel an du rappeur New Yorkais NAS (+ de 25 millions d’albums vendus) et… et….
et je finis 1er, choix de l’artiste : je gagne 2 places pour le concert du nouvel an au Radio City Music Hall de New York City !!!
« Whaaaaaaattt Uuuuuppp ».

Donc 3-4 jours après ce résultat et 900 euros plus loin (Et oui je n’ai pas gagné le transport, ni l’hébergement…) nous voici, ma blonde et moi-même, en partance pour la première fois direction la Grosse Pomme. Arrivés en fin de journée sur place, ça caille, ça commence à neiger mais on arrive à trouver notre logement sur Brooklyn.

 Mon visuel gagnant et moi même au Radio City Music Hall le soir du 31 décembre.
Mon visuel gagnant et moi même au Radio City Music Hall le soir du 31 décembre.

L’important c’est pas la chute…

Le lendemain matin,  première journée, on décide de faire un crochet par le Barclays Center, la salle de l’équipe NBA des Brooklyn Nets, histoire de voir si on ne peut pas se faire un match dans les prochains jours. Idée de génie (sur le papier) !

On y arrive le matin, la billetterie est encore fermée mais pas le Starbucks du complexe. Pour rappel, c’est fin décembre à New York, donc il fait froid (-10°C ressenti) et toute source de chaleur est la bienvenue. Ce froid a comme conséquence pour le parisien que je suis d’être habillé comme s’il y allait avoir un blizzard dans l’après-midi, c’est-à-dire 14 couches, bonnet, écharpe,  gants, sous gants… Du coup la solution la plus pratique pour garder mon appareil photo à portée de main était d’avoir la sangle enroulée autour du poignet.

Le Barclays Center
Le Barclays Center

Vous le voyez venir le boulet qui rentre se mettre au chaud prendre un chocolat ?

Je rentre dans le Starbucks, enlève mon premier gant et l’appareil qui va avec…
« CHUTE, chute à l’arrière! »
Chute au ralenti mais pas assez pour que je puisse faire quelques chose. Je regarde donc, impuissant, mon D90 embrasser le paillasson du Starbucks. Bonne éducation de la part d’un objectif qui utilise le paillasson en rentrant diront certains, tentative délibérée de « niquage » de vacances diront les autres.

Pimp my D90

Résultat. Moins de 24h à New York et déjà plus d’objectif.
Là j’imagine Xzibit débarquer, me pincer le t-shirt par-dessus l’épaule et me dire : »c’est officiel mec, ton reflex a été tuné !! ».

dust-on-my-lens
Mon objectif après la chute…

Relativisons, le boîtier fonctionne et comme t’es équipé à mort t’avais un autre objectif. Bon simple détail, ton seul autre objectif n’est autre qu’un fisheye…
Donc on est d’accord, t’es à New York, t’as braqué ton PEL pour des billets d’avion, tu viens de casser ton principal objectif le premier jour et t’as même pas les moyens d’en racheter un autre en occaz.
American dream qu’ils disaient.

Une fois la boulette effectuée et après le fameux : « bon ben c’est fait toute façon. On ne va pas se n***** le séjour pour ça. On est à NYC bordel », il faut envisager le périple autrement… On m’a toujours dit de voir grand alors là pas le choix, je vais devoir voir la vie à 180°C pendant 1 semaine.

Times Square la tête haute
Times Square la tête haute

J’ai donc passé le séjour la tête en l’air à photographier, d’en bas, les hauteurs de Manhattan et commencé ma série « Heads Up » que je continue aujourd’hui un peu partout lors de mes voyages. Une sorte d’obsession photographique maintenant.

Une créativité imposée qui aura eu le mérite de me faire voir New York autrement.
Et quel meilleur terrain de jeu que celui de Manhattan et ses (trop) nombreux buildings pour user de la particularité du Fisheye.

A défaut d’avoir des moyens, on a des idées… 🙂

Voici une petite sélection de NYC & ailleurs version heads Up.


Vous pouvez retrouver la série et mes photos sur :
  flickr facebook-vide Tumblr-vide Instagram-vide

 

A voir également

Laisser un commentaire