Cédric ROUX

Je m’appelle Cédric, j’ai bientôt 34 ans. Je suis de la région parisienne depuis toujours malgré une escapade de 5 mois à Perpignan pour raisons professionnelles.
Je travaille dans une compagnie d’assurance, mais tout cela est secondaire 🙂

profile-cedric-roux-photographerQuel a été ton parcours pour arriver au Cédric ROUX d’aujourd’hui ?
J’ai commencé très tardivement la photographie. En effet, suiveur assidu de photographie de rue, je n’osais pas m’y mettre. Peur de ne pas réussir à saisir des instants comme je le souhaitais, et surtout la photographie peut avoir un budget conséquent et je ne me voyais pas y consacrer mes économies. Donc j’ai continué à nourrir mon esprit d’images de photographes qui m’inspiraient. Ensuite, pour mes 30 ans, des proches se sont cotisés pour m’offrir un boitier, et un voyage à NY, la ville qui me fascinait tant par rapport à la photographie de rue. Je ne pouvais plus reculer, sinon, j’aurais été lâche.

Comment qualifierais-tu ta « patte », ton style ? T’as des influences particulières ?
Je ne pourrais définir mon style. J’essaie juste de saisir des instants de vie, de jouer avec le décor que m’offre le milieu urbain et après des débuts en noir et blanc, pour me mettre en confiance, je ne fais quasiment que de la couleur. On est en 2016 merde 🙂 Mon but est juste de montrer des scènes auxquelles les gens ne prêtent pas attention mais qui se passent sous leur yeux.

J’adore regarder les images de Winogrand, Depardon, Parr, Eggleston, Leiter, Pau Llobet Buscato, Trent Park et bien d’autres encore.
Cependant, je reste très ouvert à d’autres photographies comme le photoreportage, la photo de news, ainsi que le travail de portrait et ce sont des domaines que j’aimerais explorer.
Je prends beaucoup de plaisir également à regarder le travail des photojournalistes aux travaux longs comme Darcy Padilla. Dernièrement, j’ai adoré découvrir l’histoire des parents de Nancy Borowick documentée par elle-même http://www.worldpressphoto.org/collection/photo/2016/long-term-projects/nancy-borowick
Pour la photo d’actualités, il y a vraiment de nombreux photographes inspirants.
Enfin, j’adore le travail en portrait de Fred Stucin, je trouve ses images superbement mise en scène et avec une impression de mouvement qui revient souvent.
Lost in the crowd | NYC, novembre 2013 | Times Square encore. Cet endroit qui symbolise le mieux la ville qui ne dort jamais, avec cette énergie quotidienne qui s'en dégage, m'a offert une scène complètement sur-réaliste avec un homme déguisé en Panda (que l'on paye pour faire des photos avec) qui semble triste, perdu, et terriblement seul, loin de la folie ambiante.
Lost in the crowd | NYC, novembre 2013 | Times Square encore. Cet endroit qui symbolise le mieux la ville qui ne dort jamais, avec cette énergie quotidienne qui s’en dégage, m’a offert une scène complètement sur-réaliste avec un homme déguisé en Panda (que l’on paye pour faire des photos avec) qui semble triste, perdu, et terriblement seul, loin de la folie ambiante.

Loisir ou source de revenu pour toi la photo ?
La photo est un loisir qui m’apporte une source de revenu supplémentaire. J’ai la chance de vendre des tirages, ce qui selon moi est une récompense ultime, savoir que des gens décorent chez eux avec mes images, reste à savoir s’il s’agit des toilettes ou non. De plus, j’ai déjà effectué des prestations pour des boites ou quelques mariages mais où on recherchait mon style plus que des photos de mariage classiques.

Niveau matériels, quel(s) est/sont tes armes (boitier(s) et objectif(s)) ?
J’ai commencé avec un Nikon D3100, puis je suis vite passé sur un D610, toujours équipé d’un Sigma 35mm 1.4 ART. Mais depuis le début de l’année 2016, j’ai rejoins Fujifilm et j’adore mon Fuji X100T. Silencieux, minuscule et avec une superbe qualité d’image, c’est un compagnon parfait pour la rue. Équipé automatiquement d’un 23mm (équivalent 35 mm), je viens donc de revendre mon objectif SIGMA. Ainsi, je pense bientôt opter pour un 24mm pour monter sur le Nikon que je continuerai à emmener lors de mes périples à l’étranger en complément du Fuji.

J’ai cependant d’autres objectifs pour le Nikon (50mm, 85mm mais aussi un 12-24 pour une série que je fais depuis quelques temps).

S’il ne devait en  rester qu’un, quel objectif serait ton choix ? Et pourquoi ?
S’il devait rester qu’un objectif, je dirais le 23, équivalent 35 de mon Fuji car c’est avec lui que je passe chaque journée. Mais je pense qu’un 24mm serait un compagnon idéal.

Des outil(s) favoris pour le post traitement ?
Je travaille uniquement avec Lightroom, mais je ne passe pas plus d’1 minute sur mes photos de rue.

Clone | printemps 2015 | un de mes passe temps favoris en street. Cherchez des juxtapositions entre les décors, les sujets et tout ce qui rentre dans le plan.
Clone | printemps 2015 | un de mes passe temps favoris en street. Cherchez des juxtapositions entre les décors, les sujets et tout ce qui rentre dans le plan.

Quel a été ton plus gros « fail » ?
En 2013, à 9 jours de mon départ pour NYC, je me suis fais voler tout mon matériel photo dans les rues de Paris. Mon Nikon de l’époque, mon macbook avec quasi toutes mes photos que j’avais faites (sans sauvegarde), un objectif que je venais d’acquérir, et pour couronner le tout : mon passeport. En une soirée, mon petit voyage que je me préparais depuis 4 mois est tombé à l’eau. La chance était avec moi car j’ai pu avoir un nouveau passeport biométrique à temps et deux amis proches, que je ne remercierai jamais assez, m’ont permis de me ré-équiper d’un macbook et d’un appareil, d’une gamme supérieure en plus avec le passage en plein format.

Je pouvais partir à NYC et c’est lors de ce voyage qu’a mûri l’idée de faire mon livre Meet The New Yorkers, sorti 6 mois plus tard et qui s’est écoulé à 211 exemplaires en 120 jours de vente. Une de mes plus belles expérience depuis que je fais de la photographie.

Laquelle de tes photos est liée à l’histoire la plus insolite ?
Dernièrement j’ai participé au www.24hourproject.org , lors de cette journée j’ai pris une photo d’une mère et de son fils qui était un beau moment de famille. Étant depuis déjà 11h dans les rues de Paris, je n’ai pas tilté de suite que je tenais un joli moment. C’est une fois que cette photo a été reprise par la page du projet que j’ai mesuré à quel point cela pouvait être un joli souvenir de famille. J’ai donc voulu me servir d’internet pour les retrouver et leur offrir le tirage. Internet s’en est emparé avec plus de 5500 partages sur Facebook et + de 1500 sur Twitter, mais avec ses avantages et ses contraintes. En effet, malgré plein de nombreux commentaires sympas sur la photos, de nombreuses personnes ont ressorti les phrases classiques sur le droit à l’image et comme quoi c’était scandaleux de ne pas pouvoir prendre les transports sans être pris en photo. Je tiens à préciser qu’on ne voyait pas du tout l’enfant, et qu’on ne voyait qu’une partie du front de la maman. La bonne nouvelle a été de retrouver la maman, et qu’un labo ayant suivi l’histoire a décidé d’offrir le tirage et l’encadrement.

Like mother like son | 19/3/16 lors du 24 hour project | Ma photo qui a peut être le + vue et qui m'a fait recevoir des messages de félicitations de différents pays d'Europe, d'Afrique ou d'Amérique du Nord.
Like mother like son | 19/3/16 lors du 24 hour project | Ma photo qui a peut être le + vue et qui m’a fait recevoir des messages de félicitations de différents pays d’Europe, d’Afrique ou d’Amérique du Nord.

A l’heure où tu réponds, quelle est la dernière photo en date sur ta carte SD ?
La dernière photo sur ma carte SD est une photo de ma nièce descendant un toboggan.

Si ton appareil photo pouvait parler, qu’est ce qu’il raconterait ?
Si mon appareil pouvait parler, il vous dirait surement : « Hey mec, tu sais qu’il n’y a pas que le déclencheur et les molettes vitesses/ouvertures. Tu as aussi le droit de jouer avec les autres »

J’te laisse le mot de la fin, parle nous de ton actu et des projets à venir.
Pour conclure, j’ai divers projets à venir.  Je fais partie d’une exposition à venir dans quelques mois, j’aimerais vraiment effectuer des reportages au long cours, seulement, je dois définir un/des sujets précis (ce qui est assez complexe lorsqu’on a pas de formation et d’expérience dans ce domaine). L’acte très proche, est que je pars d’ici quelques jours en Californie pour un road trip que je compte documenter. Je réfléchis encore à savoir si je donne un angle précis à ce reportage.

 Suivez l’actualité de Cédric sur :

facebook-videTwitter-videInstagram-videTumblr-vide

A voir également

Laisser un commentaire