Antoine THIBAUD

Je m’appelle Antoine, j’ai 26 ans et je suis un passionné de l’image basé à Paris. Je travaille comme cadreur et monteur dans le secteur de l’Audiovisuel et comme photographe pour des projets corporate.

profile-antoine-Thibaud-photographerPeux-tu nous dire quelques mots sur ta rencontre avec la photographie et quel a été ton parcours ?
J’ai toujours été fasciné par la photographie, que ce soit à travers les images des plus grands photographes ou celles de mes films préférés. Durant mon adolescence, j’avais souvent un petit compact pour immortaliser les endroits que je visitais ou les membres de ma famille. Mais c’est entre 2009 et 2012, durant mes études à l’École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle (ESRA), que j’ai réellement commencé la photo avec l’idée d’en faire mon métier ou en tout cas une partie importante de mon activité future. Ayant eu accès à du matériel de qualité (via le local technique de l’école) et surtout à des cours de technique photo, de composition et de post-production, j’ai pu apprendre vite et bien.

Après mes études, j’ai continué à parfaire ma culture photographique et à enchainer les sessions (dans Paris, à la campagne, à l’étranger), d’abord en tant que débutant qui veux tout voir et tout photographier (même ses pieds dans différents endroits!) et aujourd’hui avec un peu plus de professionnalisme 😉

Je dois mes débuts en tant que photographe pro à des relations nouées via mon activité de cadreur/monteur. Il n’y a souvent qu’un pas entre vidéo et photo et heureusement pour moi, c’était un petit pas…

Antoine THIBAUD | Capbreton

Comment tu qualifierais ton style ? Des influences particulières ?
Question intéressante, car ce n’est pas simple de parler de son propre style. D’ailleurs, je ne sais pas vraiment si j’ai un style … en fait, j’aime trop les multiples disciplines de la photographie pour pouvoir développer un style particulier. Après, que je fasse de la photo en milieu urbain, des paysages marins ou des portraits en situation, je cherche toujours à jouer avec la lumière, les lignes de force ou avec l’instantané qui donne du sens. Pour moi, le plus important dans une image, c’est son message et l’émotion qu’elle transmet (peu importe le message en question et la nature de l’émotion).

Pour ce qui est de mes influences, elles sont nombreuses et variées, notamment à cause de ma passion pour le cinéma et les directeurs de la photo. Mais si je ne devais citer que des photographes, je dirais Sebastião Salgado pour la beauté et la puissance de ses sujets, Robert Capa pour son sens de la composition, Ansel Adams pour ses paysages et Michael Kenna pour son noir & blanc épuré.

Antoine THIBAUD | Pyrenees

Loisir ou source de revenu la photo ?
La photo est avant tout une passion, donc j’aurais tendance à dire « loisir », mais comme elle me permet enfin de gagner ma vie, je dirais « source de revenu » également 😉

Quelles sont tes armes pour shooter ?
Je travaille avec 2 boîtiers Canon: le 5D mark III et le 7D, ainsi qu’avec une collection d’objectifs Canon: des zooms EF 24-105mm f4, 16-35mm f4 et 70-300mm f4-5.6 et des focales fixes EF 35mm f2, 50mm f1.4 et 85mm f1.8.

Pour le reste, c’est du grand classique avec un trépied Manfrotto en alu, un flash cobra au cas où et quelques filtres (dont un polarisant et un ND pour les longues expositions)…

Antoine THIBAUD | Panthéon

Si demain tu dois choisir qu’un seul objectif, lequel serait ton choix ? Pour quelle(s) raison(s) ?
Je dirais un 35mm, une focale ni trop courte ni trop longue, assez proche de la vision humaine et qui me permettrais de gérer à peu près toutes les situations.

Des logiciel(s) favoris pour le post traitement ?
Lightroom et Photoshop. Je fais toutes les opérations de base sur le premier et je passe sur le second pour les opérations plus complexes, telles que les retouches, les masques et la suppression d’éléments gênants.

Antoine THIBAUD | Senegal

Quel a été ton plus gros « fail » ?
J’ai souvenir d’une session photo pendant un tournage en Thaïlande où à force de vouloir me rapprocher pour capter l’écume ruisselant contre les rochers d’une crique, j’ai fini par me prendre une vague suffisamment grosse pour me tremper de la tête aux pieds  et mettre HS mon vieux 7D pendant 2 jours (heureusement pour mon amour-propre et mon portefeuille, le boîtier a fini par remarcher).

Tu fais beaucoup de photo de paysages (urbain ou nature), qu’emmènes-tu avec toi lors de tes sorties ? t’as un objectif « fétiche » ?
Pour mes paysages, j’utilise surtout mon 16-35. En ville, je suis souvent tiraillé entre mettre en valeur les bâtiments et capter des détails insolites, donc je joue la sécurité en prenant le 24-105. J’adore les zooms car ils offrent une belle latitude pour la composition, mais je préfère la luminosité et la qualité optique des focales fixes. J’ai la chance d’avoir beaucoup de bons objectifs, mais je n’ai pas de préférence. Je marche plutôt par phases : je passe plusieurs semaines à ne faire que des photos au 50 et puis soudain, l’envie me prend de faire mumuse avec la profondeur de champ et alors, je ressors le 70-300…

Antoine THIBAUD | Nepal

As-tu des petites astuces pour réussir à capturer au mieux l’atmosphère du lieu que tu photographie ?
Personnellement, j’aime faire un petit repérage du lieu en question avant de le photographier. Ça me permet de mieux appréhender l’endroit, de voir la lumière et les éventuelles contraintes. J’apporte toujours mon appareil pour faire des clichés test et ainsi trouver l’angle idéal et les bons réglages (merci le numérique!). Je n’hésite pas non plus à revenir plusieurs fois au même endroit, à différents horaires ou différentes saisons, pour trouver la meilleure combinaison possible par rapport à mon idée de base.

Dans le cas d’une session improvisée ou si un repérage n’est pas possible, je pense qu’il est important d’arriver en avance par rapport à l’heure idéale qu’on s’est fixé pour la photo. On peut ainsi prendre le temps d’observer avec ses yeux l’endroit et ses alentours afin de visualiser les angles intéressants. Le reste c’est surtout de la patience, car il faut parfois attendre plusieurs heures pour la bonne lumière et une certaine dose de chance niveau météo…

Antoine THIBAUD | FrontdeSeine

A l’heure où tu réponds, quelle est la dernière photo en date sur ta carte SD ?
La photographie d’une station balnéaire des Landes prise depuis les dunes.

Si on laissait, pour une fois, la parole à ton appareil… Que raconterait-il ?
J’ose imaginer qu’il parlerait du plaisir qu’il a à capturer la lumière 😉

Antoine THIBAUD | Sunrise

J’te laisse le mot de la fin pour que tu nous parles de ton actu et/ou tes projets à venir.
J’ai pas mal de projets perso en tête, dont une série de photos dans Paris présentant un lieu ou un monument symbolique de chaque arrondissement de la capitale et un trip photo sur l’île de Skye, en Écosse. Sur le plan professionnel, je vais réaliser à partir du mois de septembre, un ensemble de portraits et d’images d’illustration pour l’Institut Pasteur de Lille (IPL).

Coté actu, j’ai récemment mis en ligne mon premier site photo, visible à cette adresse: antoinethibaudphotography.myportfolio.com.

Suivez l’actualité d’Antoine sur :

website-icone flickr Instagram-vide Behance-vide

 

 

A voir également

1 Commentaire

  1. Une interview intéressante, mais surtout un grand bravo à Antoine pour ces superbes photos.
    Je viens aussi de faire un rapide tour sur son site et je trouve qu’il a un vrai sens du cadrage.

    Stéphane

Laisser un commentaire