Annabelle CHABERT

J’ai 35 ans, je suis née en Provence, à Avignon, j’ai poursuivi des études universitaires à Montpellier. J’ai ensuite fait un bref passage par Paris et Nîmes avant de m’installer en Savoie à Chambéry.  J’ai finalement choisi de m’installer en Lozère depuis pas mal d’années maintenant. Mon métier ? On s’en fout, ce n’est pas le propos 😉

profile-annabelle-chabertPeux-tu nous dire quelques mots sur ta rencontre avec la photo ?
Mon père faisait beaucoup de photo, mais il ne m’a jamais initiée. Par contre il m’a donné le goût de la montagne et des randonnées en montagne. Il a sûrement, de façon détournée, aguerri mon regard en me disant « là, regarde ! » et les choses, la nature en particulier ont eu ce pouvoir d’éveiller en moi une émotion artistique.

Ma mère m’achète mon premier reflex argentique après ma majorité. Je tente tout et n’importe quoi. Les expositions multiples, les temps de pose longs, les pellicules aux iso les plus fous… Puis vient une période de collection d’appareils anciens ou bien gadget (appareil à soufflet, Lomo Lubitel, polaroïd, etc…) que j’expérimente comme une gamine.

annabelle-chabert-2

Puis, bien plus tard, le numérique ayant fait son apparition, l’envie de composer avec ce que je vois en randonnée ou en voyage. D’abord un compact numérique puis un reflex, et tout s’enchaine très vite…

Comment qualifierais-tu ta « patte » ? As-Tu ou es-tu toujours influencée par des photographes ?
Mes influences viennent de la peinture essentiellement. Je voulais être dessinatrice, réaliser des contes pour enfants avec toujours des ambiances fantastiques et un peu païennes. Je passais mon temps dans les librairies et les bibliothèques pour admirer les peintures préraphaélites et symbolistes surtout. Le musée d’Orsay m’inspirait énormément. Puis il y a eu la poésie et les romans. La littérature romantique, gothique ou fantastique…

annabelle-chabert-1

Donc mes références sont plutôt Rimbaud, Lovecraft, Kundera, Nietzsche, Waterhouse que des photographes. En fait, je m’intéresse au milieu de la photographie depuis peu et je suis relativement inculte concernant les grands noms de la photo.

Ma patte ? Pas possible de répondre soi-même à cette question ! J’espère que mes photos reflètent un peu ce qui se passe dans ma tête mais je ne saurais définir avec des mots ce qui se passe dans ma tête tellement c’est confus, ambigu et chaotique !!

annabelle-chabert-15

La photo est pour toi aujourd’hui un loisir ou une source de revenu ?
La photo n’est ni un loisir ni un travail, c’est une extension de ma personnalité. Un exutoire qui m’équilibre. Le moyen que j’ai trouvé pour évoquer l’indicible. Une façon d’ajouter une nouvelle dimension au réel par une certaine forme de création… Peut-être une façon de vouloir échapper à notre finitude par l’imaginaire…

Sinon, plus prosaïquement, je ne vis pas à part entière de la photo pour pouvoir continuer à être libre de faire uniquement ce qui me plait.

annabelle-chabert-3

Quel équipement possèdes-tu ?
Je possède un Canon 5DMarkII depuis pas mal d’années maintenant. Et en objectif, je possède un 50mm f 1,8 canon, un 40-200mm f4 série L canon et un 17-40mm f4 série L canon. En complément, j’ai toujours avec moi quelques filtres, une télécommande et un pied.

La question qui fâche… Si tu ne pouvais en garder qu’un, quel objectif aurait ton choix ?
A mes débuts j’aurais dit le 17-40mm et maintenant, je me rends compte que j’ai bien plus souvent le 70-200 vissé sur mon boîtier. Le choix des cadrages, des compositions devient infini lorsqu’on se met à regarder dans le détail d’un paysage. C’est comme si un paysage contenait une infinité de paysages en lui.

annabelle-chabert-5

Tu as fait de la photo de grands espaces une de tes spécialités, une raison particulière de t’être orientée vers ce type de photo  ?
C’est une question de personnalité je pense. Je prends en photos ce que j’aime regarder de mes propres yeux avant tout. Et j’aime prendre de la hauteur, avoir un horizon dégagé, cela donne un profond sentiment de liberté. Les univers trop confinés m’angoissent et m’oppressent.

annabelle-chabert-10

Le milieu de la photo est parfois très (trop?) masculin et celui des photographes « nature » encore plus. As-tu rencontré des difficultés ou eu certaines remarques depuis tes débuts dans la photo ?
Effectivement, le milieu de la photo de nature est majoritairement masculin. Mais comme je me suis souvent tenue à l’écart de ce milieu, donc je ne peux pas dire que j’en ai pâti. Peut-être juste le fait d’être moins prise au sérieux parfois. Mais ce n’est pas du tout la règle générale, bien au contraire, dans le milieu de l’édition par exemple, je n’ai jamais rencontré de problème de ce genre.

Et puis j’ai toujours pensé que j’avais une part cérébrale très masculine hum ! Non mais plus sérieusement, qui se cache derrière la photo n’a pas trop d’importance, un homme, ou une femme, ça ne change rien…

annabelle-chabert-6

Lors de tes sorties photos nature, qu’emmènes-tu avec toi comme équipement ? Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux novices qui veulent explorer les grands espaces avec leur appareil ?
J’emporte tout mon matériel photo énuméré plus haut !

Tout d’abord, ce que je dirais à quelqu’un qui débute, c’est que ce n’est pas l’appareil qui fait l’œil, la sensibilité. Ne pas trop s’embêter avec les « règles » de la photo, mais expérimenter, c’est ainsi qu’on acquiert vraiment un savoir.

Pour les grands espaces, je déconseillerais de commencer avec un trop grand angle qui a tendance à écraser le paysage. Un 50mm est parfait. Et ce n’est pas tant la technique qui est le plus compliqué, mais d’avoir l’envie d’aller vadrouiller à toute heure en solitaire.

annabelle-chabert-8

Des nombreux paysages que tu as pu voir, lequel t’a particulièrement marqué et pourquoi ?
Je ne peux pas faire de choix ou de classement, j’ai de l’affection pour tant de paysages différents ! Je n’ai pas prétention à visiter tous les beaux endroits de la planète, je ne fais pas une collection. J’aime construire une familiarité avec un lieu. Tout comme j’aime retrouver telle pierre sur laquelle j’aime m’assoir en plein cœur de l’ouest américain, j’aime aussi telle ambiance des Canaries, telle côte de l’Islande, tel sommet des Alpes ou bien tel lac en Aubrac.

Mais pour jouer le jeu, si je ne devais garder qu’un moment marquant, je dirais le Grand Canyon lorsqu’un arc en ciel l’a traversé de part en part.

annabelle-chabert-16

As-tu en mémoire un « fail » qui aura eu le mérite de servir de leçon pour les sorties d’après ?
Je dirais avoir pris des photos sans carte mémoire dans le boîtier !

A mes débuts, je capture un double coup de foudre sur la ville de Chambéry avec une lumière matinale de dingue, je regarde le résultat sur mon écran LDC, parfait ! Jusqu’au moment de me rendre compte que je n’avais pas mis de carte mémoire, la photo disparaît de l’écran, pas moyen de la récupérer… Depuis je fais toujours attention à régler mon appareil de sorte que je ne puisse pas prendre de photo sans qu’il y ait une carte dedans !

annabelle-chabert-9

Si on donnait la parole à ton appareil, que nous avouerait-il sur toi ?
Je pense qu’il serait content d’avoir vu beaucoup de pays, et des moments qu’on n’oublie pas même s’il faut être malmené pour cela ! Il dirait peut-être que je suis un peu obsessionnelle aussi 😉

J’te laisse le mot de la fin pour nous parler de ton actualité et de tes projets pour les semaines et mois à venir.
J’ai divers projets de livres en court, j’en dirai plus le moment venu car pour l’instant ils sont en préparation. Ils occupent une part de mon temps, et le reste, je l’emploie à vagabonder selon mes envies, sans projet précis !

Suivez l’actualité d’Annabelle sur :

facebook-pleindeviantart500px-plein

A voir également

4 Replies to “Annabelle CHABERT”

  1. Jolie série de photos, avec des images travaillées du plus bel effet.

    1. Merci beaucoup Stéphane pour ce beau compliment !
      Annabelle

  2. Une vision, une approche artistique de la photographie, des éléments particulièrement intéressante et enrichissante.

    1. Bonjour Loïc,
      Je suis ravie que ma démarche fasse un peu écho en vous… C’est toujours compliqué de mettre des mots sur du ressenti !
      Annabelle

Laisser un commentaire