Alexis MALIN

Hello, je suis Alexis j’ai 24 ans et en ce moment j’habite à Montréal au Canada pour faire mon stage de fin d’études en tant que Digital Designer chez Phoenix. Mais sinon je viens de Nantes 🙂

profile-alexis-malin-photographeQuel a été ton parcours pour arriver au Alexis Malin d’aujourd’hui ?
Tout a commencé après mon bac quand j’ai décidé de prendre ma voiture et de partir en roadtrip en Irlande avec des amis. À partir de là, je me suis dit tiens ça pourrait être sympa de faire des photos et vidéos pour montrer ce qu’on a vécu et qu’on puisse regarder ça dans 10 ans et se souvenir de chaque détail. Ensuite j’ai commencé mes études en Design et pendant 5 ans mon œil s’est acclimaté à la composition et aux couleurs avec toujours cette soif d’aventure. Puis à force de voyager j’ai appris de plus en plus de choses sur la photographie et c’est maintenant une grande passion que j’aime partager.

Comment qualifierais-tu ta « patte », ton style ? T’as des influences particulières ?
On pourrait dire que je suis principalement un landscape photographer cherchant à traduire l’immensité et la beauté de paysage que j’ai eu en face des yeux, mais de temps en temps j’aime bien m’essayer à la photo animalière, à l’urbex ou au portrait. J’admire vraiment le travail de Kilian Schoenberger ou encore de Brice Portolano, Lukas Furlan, Andy Lee, Daniel Alford ou Julien Mauve et Benoit Paillé dans un autre registre.

Alexis Malin | The arches, USA

Loisir ou source de revenu pour toi la photo ?
Pour moi la photo reste un loisir, une passion que j’utilise couplé à la vidéo au gré de mes voyages et aventures et qui me permet de me souvenir encore plus en détails des choses que j’ai vécues et de pouvoir les partager. Mais il m’arrive de faire quelques freelance pour me payer du nouveau matériel.

Niveau matériels, quel(s) est/sont tes armes (boitier(s) et objectif(s)) ?
Canoniste depuis toujours, j’ai commencé avec un 650D mais depuis 2 ans maintenant j’ai décidé de passer à la vitesse supérieure avec un Canon 5D3. Et pour l’accompagner : un Canon 16-35 f/4, un Sigma art F/1.4 et un Tamron 70-200 f/2.8. J’affectionne également mon filtre ND1000 pour faire des poses longues.

S’il ne devait en  rester qu’un, quel objectif serait ton choix ? Et pourquoi ?
Personnellement, ça serait le 16-35mm mais j’attends avec impatience une version f/2.8
stabilisée ! Sachant que je cherche essentiellement à montrer l’immensité d’un paysage, avec une focale inférieure à 20mm cela permet de donner un bon aperçu. Ensuite en allant à 35mm on peut prendre quelques détails supplémentaires. Donc assez polyvalent finalement 🙂

Des outil(s) favoris pour le post traitement ?
J’utilise Lightroom pour faire quelques réglages de colorimétrie et d’autres plus basiques. Je ne veux pas non plus trop retoucher mes photos car j’essaie toujours de montrer l’émotion que j’ai vécue pendant la prise de la photo à travers celle-ci.

Alexis Malin | Ballycroy national Park, Irlande

Quel a été ton plus gros « fail » ?
Quand vous attendez toute la journée le coucher du soleil dans un endroit magnifique et que les nuages arrivent pour ensuite ne plus rien voir. En Écosse et en Irlande cela arrive bien souvent …

Laquelle de tes photos est liée à l’histoire la plus insolite ?
Toutes les photos que j’essaie de montrer sont plus ou moins liées à une histoire ça serait trop long de tout décrire 🙂

Qu’as-tu déjà dû enlever de ta valise pour emmener ton matos photo ?
Quand je pars moins d’une semaine je ne prends même plus de valise ! Je mets 2-3 tee-shirts et sous-vêtements dans mon gros sac photo et c’est parti !

Alexis Malin | Wild Deer, Écosse

A l’heure où tu réponds, quelle est la dernière photo en date sur ta carte SD ?
Un magnifique arbre aux feuilles blanches capturé dans une balade dans les Laurentides québécoises.

Si ton appareil photo pouvait parler, qu’est-ce qu’il raconterait ?
Il raconterait surement tous les voyages qu’il a vécus et toutes les conditions qu’il a durement enduré.

En plus de ta passion pour la photo, tu fais également pas mal de vidéo lors de tes voyages.
Quel(s) conseil(s) tu donnerais aux photographes qui veulent franchir le pas vers la vidéo mais qui ne savent pas quoi ou comment filmer ?
As-tu des « astuces » de plans simples qui donnent à coup sûr des séquences sympas et efficaces?
Pour commencer il faut savoir que la plupart des reflex d’aujourd’hui peuvent filmer correctement. Après, c’est le même but que la photo niveau composition et technique. Il suffit juste de savoir quelle dynamique vous voulez donner à votre vidéo. Pour cela, je conseille de préparer un peu en amont quel type de vidéo vous voulez faire. Des story-boards et une liste de choses à filmer aident beaucoup. Personnellement j’aime les vidéos contemplatives qui peuvent raconter une histoire rien qu’avec la beauté du paysage et comment il est capturé. Par exemple un plan fixe sur pied, d’une rivière qui coule pendant 10-15 secondes peut être vraiment magnifique. C’est encore mieux pour raconter l’histoire si vous pouvez capturer les sons qui vous entourent.

E R I N from Alexis Malin on Vimeo.

On finit avec ta dernière création : E R I N, peux-tu nous donner un peu plus de détails sur cette vidéo ?
Pour cette vidéo nous voulions raconter notre roadtrip en Irlande et montrer la beauté de ses paysages sauvages pas souvent connus. On a décidé de faire les timelapses avec le Canon 5D3 et de filmer au Panasonic GH4 qui peut shooter en 4k et faire des ralentit à 96 fps en 1080p mais qui est au format 4/3 donc un capteur plus petit. Comme objectifs un grand angle (7-14mm f/4 de chez Panasonic) et une focale fixe (25mm f0.95 de chez Voigtlander). Ensuite il ne reste plus qu’a trouver les bons paysages, et avoir la bonne météo aide aussi pour avoir la meilleure lumière possible 🙂 Une fois terminé, c’est parti pour un derush à la main ou sur adobe Bridge et ensuite on commence à monter sur Premiere. Puis à la fin retouche de la colorimétrie et correction sur certains plans. Il vous faut un puissant ordinateur car la vidéo 4k est très lourde à charger et cela peut être trèèès long.

J’te laisse le mot de la fin, parle nous de ton actu et des projets à venir.
En mars 2016 avec mon amis Thomas Chevillotte nous avons décidé de monter un petit label vidéo du nom de Sauvage pour exprimer notre passion pour la beauté du monde sauvage. Nous venons de finir notre vidéo et nos photos sont également en ligne (Instagram et Behance). Puis nous continuons à alimenter tout ça (bientôt les Four Corners des USA, la Suède et le Canada puis l’Islande).

Suivez l’actualité d’Alexis sur :

facebook-videInstagram-videBehance-videVimeo-vide

A voir également

Laisser un commentaire